Vous regardez la version française de iotafinance.comSee this page in EnglishDiese Seite in Deutsch sehen

obligation

Contexte d'utilisation:  Obligations
Traductions:      EN  bond (n.)     ES  obligación (n.f.)     DE  Anleihe (n.f.) , Obligation (n.f.) , Schuldverschreibung (n.f.) 
Titre de créance cessible, représentatif d'une fraction d'un emprunt (l'émission obligataire) que l'émetteur contracte auprès d'investisseurs.
L'émission obligataire est un moyen pour l'émetteur d'obtenir un financement par capitaux étrangers pour des tailles d'emprunt importantes.

Caractéristiques

La durée de l'emprunt, appelée durée de vie, est fonction des besoins de l'émetteur, et peut varier fortement d'une émission à l'autre. Elle peut aller de 2 ans (en-deçà on ne parle pas de titres obligataires mais de titres du marché monétaire) jusqu'à 50 ans, voire plus.
Les investisseurs reçoivent des intérêts (le coupon), dont le paiement peut prendre des formes variées : coupon fixe (cas le plus fréquent), coupon variable (indexé sur un indice de taux), coupon structuré (variant selon certains critères au long de la vie de l'obligation) ou zéro-coupon.
Elles sont généralement remboursées en une fois à échéance, mais des exceptions, bien que peu fréquentes, existent.

Emission

Il y a trois techniques fondamentales d'émission obligataire: l'adjudication, la syndication et le placement privé.
La plupart des émissions d'obligations d'etat sont réalisées par adjudication, ou les investisseurs admis soumettent leurs soumissions et reçoivent une allocation en fonction du prix qu'ils ont proposé.
La syndication est une technique d'émission ou un syndicat de banques se réunit pour placer l'émission auprès des investisseurs institutionnels avec qui ils sont en relation.
Le placement privé est la technique réservée à des émissions de petite taille. Une seule banque est généralement mandatée pour placer l'émission auprès de ses clients institutionnels.

Emetteurs

Emetteurs peuvent être des sociétés ou entreprises des secteurs public ou privé, des collectivités locales, des Etats ou des organismes supranationaux.

Investisseurs

Placés auprès d'investisseurs (Appel public à l'épargne), qui sont pour la plupart des investisseurs institutionnels (fonds de pension, OPCVM, compagnies d'assurances), mais également des personnes physiques.

Négociation

Cessible à tout moment sur un marché secondaire. Pour les obligations d'etat notamment, le marché secondaire est animé par des teneurs de marché.
Les obligations sont cotées de gré à gré. Classiquement les transactions se faisaient par téléphone, entre banques, courtiers et investisseurs, mais maintenant de plus en plus via des plateformes électroniques.
On distingue ici deux types de marchés électroniques, les marchés réservés aux négociants pour compte propre (appelés également marchés interdealer ou dealer-to-dealer), tels que MTS ou Eurex Bonds, et les plateformes réunissant négociants pour compte propre et client (appelés également plateformes Dealer-to-Customer), comme Bloomberg, MarketAxess ou BrokerTec.

Risques

Risque de taux

Le prix des obligations est, entre autres, dépendant du niveau des taux d'intérêt. Si le niveau des taux monte, le prix de l'obligation va baisser mécaniquement, pouvant ainsi entraîner une perte en cas de cession avant l'échéance.

Risque de crédit

L'investissement en obligations soumet l'investisseur au risque de crédit, c'est-à-dire à la capacité de l'émetteur d'honorer les paiements d'intérêts périodiques, et le remboursement de l'émission à échéance.
Ce risque est évalué par des à travers l'attribution d'une note.

Parcourir le glossaire par ordre alphabétique